Bijoux handmade

Bijoux handmade

J’ai découvert il y a peu comment l’on pouvait tisser des perles. En suivant le tuto de Rose Moustache, je me suis essayée à la méthode Brick Stich et j’ai réalisé le tipi et la pomme présentés ici et là avec des perles Miyuki L’avantage de ces perles, par rapport aux perles de rocailles, est qu’elles sont de forme cylindrique et très régulières ce qui leur permet de s’imbriquer parfaitement. Elles existent en plusieurs tailles la plus courante, à ma connaissance, étant celle de 11/0 soit environ 1,2mm. C’est celles que j’utilise. Le mois dernier en me promenant dans Paris, j’ai vu de ravissants

« Tipi » en perles Miyuki

« Tipi » en perles Miyuki

Pour comprendre comment tisser les perles Miyuki, le tuto « Tipi » de Rose Moustache est tout simplement parfait. Je ne porte pas souvent de broche alors j’ai décidé de monter mon tipi en collier. Et voilà !     Je me demande ce que je vais bien pouvoir faire avec mes perles maintenant…

Le flan parisien de Christophe Felder

Le flan parisien de Christophe Felder

Le flan, c’est bon, c’est même très bon. Enfin, pas toujours… parce que j’en achète de temps à autre et, bien souvent, je suis déçue. Il souvent trop élastique, or je n’aime que les flans crémeux ! Il y a peu, histoire de passer le temps entre deux examens médicaux, j’avais acheté un magasine culinaire. J’ai régulièrement des vélléités de cuisiner, mais elles ne me conduisent jamais bien loin… Au numéro en cours était joint un numéro de l’automne dernier. Quand j’ai lu sur la couverture  » Christophe Felder, son Flan parisien le meilleur du monde », je me suis dit que je ne pouvais

Miyuki

Miyuki

Quand j’ai commencé à bloguer –  il y a bien plus de 10 ans maintenant ! – j’avais toujours un ouvrage en cours. Couture, tricot, crochet, bricolages divers, tout m’intéressait, tout m’amusait. Je me détendais au travers de ces petits travaux manuels qui alimentaient mon blog presque quotidiennement. Aujourd’hui, ce sont les voyages et la photo qui ont pris le relais. Pourtant, il m’arrive encore de temps en temps de reprendre mes aiguilles comme ici ou là. La semaine dernière j’ai découvert sur le compte IG  de @barryandfanny une petite pomme tissée en perles Miyuki.  J’ai aussitôt eu envie de réaliser la

Macarons à la mandarine

Macarons à la mandarine

Cette période de l’année m’a semblée idéale pour tenter des macarons à la mandarine,  parfum qu’affectionne particulièrement Monsieur UnAutreJour. Pour les coques : J’ai repris ma recette habituelle. Pour le colorant j’ai utilisé un colorant en poudre de chez G. DETOU « Colorant orange mandarine » présenté dans une boite en métal. De peur de me retrouver avec des macarons orange vifs, je me suis contentée d’en mettre une pointe de couteau. Le résultat est pâlichon, je pourrai augmenter la dose la prochaine fois. Je n’avais pas de blancs d’oeufs liquéfiés, c’est à dire séparés des jaunes à l’avance (pour

Panna cotta, essai 3 + Edit

Alors que je m’apprêtais à faire de la panna cotta j’ai réalisé que je n’avais pas de Mascarpone pour suivre ma recette. J’ai donc improvisé : 1 litre de crème liquide entière 5 feuilles de gélatine 1 gousse de vanille de bonne qualité 140g de sucre Faire ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Mettre la crème dans une casserole. Ajouter le sucre. Fendre la vanille, gratter l’intérieur, et la mettre dans le lait avec la gousse. Faire chauffer doucement. Retirer du feu juste avant l’ébullition. Enlever la gousse de vanille. Ajouter la gélatine bien essorée, mélanger, laisser reposer quelques minutes.

La vie en rose !

En cette période de rentrée, j’ai eu envie de voir la vie en rose. Il y a quelque temps j’avais cousu une housse de coussin en lin ficelle avec un passepoil rose fluo. Je réalise aujourd’hui que je n’ai jamais pris la peine de mettre sur le blog les photos promises ici. Cette petite touche de couleur vive dans mon salon très blanc me plaisait bien et j’ai voulu la renforcer. J’ai donc fait un coussin avec un Liberty dont je ne connais pas le nom et un passepoil en Liberty Mitsti dans les même tons.  Puis, j’ai joué avec