Le flan parisien de Christophe Felder

Le flan parisien de Christophe Felder

Le flan, c’est bon, c’est même très bon. Enfin, pas toujours… parce que j’en achète de temps à autre et, bien souvent, je suis déçue. Il souvent trop élastique, or je n’aime que les flans crémeux ! Il y a peu, histoire de passer le temps entre deux examens médicaux, j’avais acheté un magasine culinaire. J’ai régulièrement des vélléités de cuisiner, mais elles ne me conduisent jamais bien loin… Au numéro en cours était joint un numéro de l’automne dernier. Quand j’ai lu sur la couverture  » Christophe Felder, son Flan parisien le meilleur du monde », je me suis dit que je ne pouvais

Macarons à la mandarine

Macarons à la mandarine

Cette période de l’année m’a semblée idéale pour tenter des macarons à la mandarine,  parfum qu’affectionne particulièrement Monsieur UnAutreJour. Pour les coques : J’ai repris ma recette habituelle. Pour le colorant j’ai utilisé un colorant en poudre de chez G. DETOU « Colorant orange mandarine » présenté dans une boite en métal. De peur de me retrouver avec des macarons orange vifs, je me suis contentée d’en mettre une pointe de couteau. Le résultat est pâlichon, je pourrai augmenter la dose la prochaine fois. Je n’avais pas de blancs d’oeufs liquéfiés, c’est à dire séparés des jaunes à l’avance (pour

Panna cotta, essai 3 + Edit

Alors que je m’apprêtais à faire de la panna cotta j’ai réalisé que je n’avais pas de Mascarpone pour suivre ma recette. J’ai donc improvisé : 1 litre de crème liquide entière 5 feuilles de gélatine 1 gousse de vanille de bonne qualité 140g de sucre Faire ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Mettre la crème dans une casserole. Ajouter le sucre. Fendre la vanille, gratter l’intérieur, et la mettre dans le lait avec la gousse. Faire chauffer doucement. Retirer du feu juste avant l’ébullition. Enlever la gousse de vanille. Ajouter la gélatine bien essorée, mélanger, laisser reposer quelques minutes.

Une lubie , le wok

  Je suis tentée depuis un moment par les woks, mais les placards de ma cuisine sont dejà bien pleins et l’objet est volumineux.   Hier, dans un grand magasin, je suis arrivée juste à la fin d’une démonstration sur du matériel culinaire. Cela sentait délicieusement bon et lorsque la démonstratice/chef m’a proposée de goûter le curry de crevettes qu’elle venait de cuisiner dans un wok je ne me suis pas faite prier. J’ai retrouvé dans son plat l’onctuosité que j’apprécie tant quand je mange un poulet à la citronnelle dans le petit restaurant thaï en bas de chez moi.

Le retour du troupeau

 Tout comme l’année dernière, des rennes avaient fait leur apparition sur ma table le jour de Noël. Cette année Mademoiselle UnAutreJour a oeuvré seule. Je sais qu’elle a peiné pour réaliser les bois des rennes en chocolat, mais elle s’en est sortie comme une chef !  

Recette coques de macarons

La recette que j’ai définitivement adoptée pour les coques de mes macarons est celle de Pierre Hermé à base de meringue italienne. Pour une quarantaine de coques : 150g de poudre d’amande 150g de sucre glace 2 x 55g de blancs d’oeufs de préférence liquéfiés (1) 150g  de sucre en poudre 37g d’eau minérale 1 pointe de couteau de colorant 1 pincée de sel Mixez le sucre glace avec la poudre d’amande (afin de ne pas faire chauffer le mélange actionnez plusieurs fois le mode « pulse », plutôt que de faire tourner longtemps) Tamisez le mélange sucre glace/poudre d’amande. Diluez le